LE RUGBY CONGOLAIS A LA CROISE DES CHEMINS

LE RUGBY CONGOLAIS A LA CROISE DES CHEMINS PAR HERMAN MBONYO,PRESIDENT DE LA FEDERATION ET MEMBRE DU COMITE EXECUTIF DE RUGBY AFRIQUE.

Après les années de gloire 2015, premier titre des champions d’Afrique D2, zone sud, décroché face au RWANDA dans le stade tata Raphael de Kinshasa, et sa confirmation trois ans plus tard à KIGALI. La fecorugby a connu une très mauvaise année 2019, subissant des attaques injustes et partisanes des ennemis du sport Congolais, qui n’ont pas digéré les critiques suite à la gestion calamiteuse des fonds publiques destinés au développement du sport en RDC, mais dilapidés par quelques-uns, ainsi que le cafouillage suite à la mauvaise organisation des jeux africains de la jeunesse en Algérie.

Pour mémoire, nos jeunes de moins de 16 ans sont restés plus 10 jours au-delà de la fin de la cérémonie de clôture en Algérie, sans aucune prise en charge et ce dans une manifestation dans laquelle ils n’ont pas pu jouer, car n’étant que 4 joueurs, au lieu de 12 requis pour satisfaire aux exigences règlementaires.  

Toutes nos observations faites au responsable de ces cafouillages et de ces actes de me-gestion, dans l’espoir d’améliorer les choses, ont été vécues comme une dénonciation insupportable, et s’en est suivi un véritable plan de destruction du rugby congolais. Ce    travail de sape contre notre idéale a consisté à la confiscation de nos équipements du parc 5 du stade tata Raphael, au mépris d’énormes investissements réalisés à raison de plus de 6 millions de dollars américain et d’un contrat de concession toujours en vigueur.

Mais plus grave encore, cet acharnement contre le rugby a poussé nos détracteurs à fomenter un véritable complot contre ma personne et mes proches, en inventant une sombre histoire de détournement de fonds dans une institution à laquelle je n’appartiens, ni de près ni de loin, allant jusqu’ à organiser mon enlèvement pour me faire endosser des faits sans preuves. Tout cela, juste pour m’éloigner du pays, avec à la manœuvre certaines autorités militaires et civiles bien connues du milieu du sport congolais, dont d’ailleurs certains sont sanctionnés aujourd’hui, pour des faits similaires d’atteinte à l’intégrité physique des personnes.

Malgré les complots, malgré l’acharnement dont nous avons fait l’objet, le rugby a résisté et grâce à la solidité de notre pack, nous avons remporté cette mêlée, et nous sommes déterminé à transformer l’essai. Les ennemies du rugby ont appris, suite à cette crise, que le rugby congolais est une famille, et que les valeurs de solidarité, de fraternité et de loyauté portées par le rugby, sont un gage de solidité et de sérieux qu’aucune campagne de dénigrement fusse-t-elle orchestrée en haut lieu, ne peut nous atteindre. Aujourd’hui, nous devons laisser le passé derrière nous, et avancer sur le chemin de la reconstruction de notre discipline avec quatre objectifs majeurs :

  1. Participer à toutes les compétitions officielles et non officielles organisées en Europe ou en Afrique,
  1. Qualifier notre équipe masculine pour la coupe du monde 2023,
  1. Qualifier notre équipe féminine et masculine pour le jeux olympiques 2024,
  1. Créer les équipes d’âge pour les prochains championnats d’Afrique, du monde et les jeux thématiques (francophonie, JO de la jeunesse etc…).

Pour atteindre ses objectifs nous nous appuyons sur 3 leviers :

  1. LE SECRETARIAT GENERAL DE NOTRE FEDERATION : c’est notre cerveau moteur, le cœur névralgique de notre action, personne ne peut imaginer une structure viable sans une administration forte qui doit nous gérer au quotidien. D’ailleurs cette période de crise que nous avons traversée, a démontré la solidité de cet organe, qui a su se battre pour les intérêts supérieurs de notre fédération et les préserver, en évitant d’entrer dans des conflits ou d’appuyer certaines initiatives individuelles regrettables de certains cadres. 
  1. LES LIGUES :  
  • KINSHASA : Dans notre nouvelle approche, la ligue pionnière de Kinshasa doit monter en puissance et garantir à la fédération l’organisation au minimum, du championnat masculin et féminin à 15 et à 7, ainsi que la promotion du rugby   dans les écoles, grâce au programme Get in to rugby.
  • Lubumbashi : Cette ligue devra se concentrer essentiellement, en dehors de l’organisation du championnat, à former rapidement une équipe en mesure de nous représenter dans les compétitions organisées dans les pays frontaliers de la province, et identifier nos joueurs évoluant en Angola, Tanzanie, Zambie, voir   plus loin en Afrique du sud. Cette ligue doit aussi se mobiliser pour créer, en collaboration avec ses homologues du grand Katanga, une sélection régionale susceptible de constituer un vivier pour la sélection nationale.
  • KALEMIE :
  • KOLWEZI :
  • KONGO CENTRALE : Cette ligue devra se concentrer, essentiellement en dehors de l’organisation du championnat, à former rapidement une équipe en mesure de nous représenter dans les compétitions organisées dans les pays frontaliers de la province, et identifier nos joueurs évoluant en Angola et dans l’enclave de KABINDA.
  • Ligue du Sud Kivu : Cette ligue devra se concentrer, essentiellement en dehors   de l’organisation du championnat, à former rapidement une équipe en mesure de nous représenter dans les compétitions organisées dans les pays frontaliers de la province, et identifier nos joueurs évoluant au Burundi, Rwanda, Uganda, Kenya. Cette ligue doit aussi se mobiliser pour créer, en collaboration avec ses homologues du grand Kivu, une sélection régionale susceptible de constituer un    vivier pour la sélection nationale.
  • Ligue du Nord Kivu : Cette ligue devra se concentrer, essentiellement en dehors   de l’organisation du championnat, à former rapidement une équipe en mesure de nous représenter dans les compétitions organisées dans les pays frontaliers de la province, et identifier nos joueurs évoluant au Burundi, Rwanda, Uganda, Kenya.Cette ligue doit aussi se mobiliser pour créer en collaboration avec ses homologues du grand Kivu, une sélection régionale susceptible de constituer un    vivier pour la sélection nationale.

LES LIGUES A CONSOLIDER

  • La ligue du Kwilu : Cette ligue sera prochainement dotée d’un encadrant ainsi que du matériel minimum, pour consolider son activité. Il est demandé à son animateur Monsieur MBAKALA, d’approcher ses connaissances dans les autres chefs-lieux des autres provinces de l’ancien Bandundu, pour inciter à la création des ligues manquantes.
  • La ligue du Maniema : Nous encourageons cette ligue à rechercher notamment parmi les expatriés installés dans le Maniema, des amoureux du ballon ovale, capables d’organiser, de former des équipes et de créer une dynamique de rugby dans la province, nous confions cette tâche à Madame BENDERA.La fédération va procéder à une petite dotation en ballon dès que le confinement sera levé.
  • La ligue de Mbandaka :Cette ligue sera prochainement dotée d’un encadrant et du matériel minimum pour consolider son activité. Il est demandé à son animateur, d’approcher ses connaissances dans les autres chefs-lieux des autres provinces de l’ancien EQUATEUR, pour inciter à la création des ligues manquantes.
  • La ligue de Kananga : Cette ligue sera prochainement dotée d’un encadrant et du matériel minimum pour consolider son activité. Il est demandé à son animateur Monsieur XXXXXX, d’approcher ses connaissances dans les autres chefs-lieux des autres provinces du grand Kasai, pour inciter à la création des ligues manquantes.
  • La ligue de Mbuji Mayi : Cette ligue sera prochainement dotée d’un encadrant et du matériel minimum pour consolider son activité. Il est demandé à son animateur Monsieur XXXXXX, d’approcher ses connaissances dans les autres chefs-lieux des autres provinces du grand Kasai, pour inciter à la création des ligues manquantes.
  • La ligue de   Kisangani : Cette ligue sera prochainement dotée d’un encadrant et du matériel minimum pour consolider son activité. Il est demandé à son animateur , d’approcher ses connaissances dans les autres chefs-lieux des autres provinces de l’ex province orientale, pour inciter à la création des ligues manquantes.
  • Les joueurs évoluant à l’étranger : Aujourd’hui la fédération a identifié plusieurs joueurs de très grandes valeurs, dont la plupart sont issus des épopées de 2012 vainqueurs du tournoi de la francophonie, de 2015 vainqueurs du tournoi régional à Kinshasa, de 2017 et 2018 confirmations du titre à Kigali.Pour être juste il convient de signaler que ses renforts de classe internationale, ne peuvent jouer à leur juste niveau, que grâce à l’apport déterminant des joueurs locaux, constitués de plusieurs vainqueurs des tournois précédents et sans apport extérieur, s’agissant du tournoi de rugby à 7 à Bujumbura en 2018.

L’apport international vaut aussi pour les tournois qui se déroulent sur le continent européen, nord américain voir dans l’hémisphère sud. Pour permettre une meilleure représentativité  de notre rugby dans ces pays, nous avons décidé de remettre de l’ordre et de  révoquer les mandats individuels accordés à nos anciens représentants, pour en nommer  des nouveaux, qui à la différence des anciens, doivent agir exclusivement dans le cadre fédéral en s’appuyant sur la nouvelle structure associative déclarée en France, et co-dirigée  par des membres de la fédération, et des cadres du rugby congolais, évoluant en Europe comme joueurs ou encadrants.

Cette structure, dénommée Conseil Internationale du Rugby Congolais (CIRCO), aura pour missions essentielles, de qualifier nos équipes de 15 et 7 aux futures compétitions mondiales et olympiques. Accessoirement elle doit rechercher des financements pour soutenir l’effort de la fédération, et pour améliorer notre classement World rugby, en participant le plus possible aux compétitions avec des équipes compétitives, au besoin complétées par des ressources venues de la RDC, sous la coordination de la DTN nationale et de l’espace présidentiel de la fédération. Certains cadres de la fédération, notamment le 1er, 2eme vice président, le secrétaire général et le secrétaire général adjoint, sont chargés de faire le suivi par zones européennes, du recensement que nous venons de lancer, afin de récupérer tous nos talents éparpillés dans le monde pour en faire des équipes compétitives.

Herman MBONYO LIHUMBA

PRESIDENT DE LA FEDERATION CONGOLAISE DE RUGBY

MEMBRE DU COMITE EXECUTIF DE RUGBY AFRIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *