Domont : le club de rugby à l’heure internationale

Le Stade domontois a hébergé pendant deux jours l’équipe nationale de la République démocratique du Congo. Un symbole pour une association ambitieuse, qui compte bien accueillir des délégations pendant la prochaine Coupe du monde.

Domont, ce samedi. Midi est passé mais l’heure de la pause déjeuner n’a pas encore sonné pour les joueurs de l’équipe nationale de rugby de la République démocratique du Congo, qui enchaînent les lancers en touche. En pleine préparation pour un tournoi au Burundi, qualificatif pour la prochaine Coupe du monde de rugby à sept, les équipes masculines et féminines de la sélection ont choisi le stade des Fauvettes pour répéter leurs gammes.

Hébergés durant deux jours au CDFAS (Centre départemental de formation et d’animation sportive) d’Eaubonne, sur le site qui accueillera la délégation américaine de basket durant les Jeux olympiques de 2024, les visiteurs ont pu bénéficier des installations domontoises toutes proches pour s’entraîner. « Nous voulons essayer de nouer des partenariats avec des clubs, pour bénéficier de leur expertise en termes d’organisation et de leurs infrastructures, explique Herman Mbonyo Lihumba, président de la fédération congolaise de rugby. Ici, il y a tout ce qu’il faut. »

Actuellement « en phase de reconstruction », selon les termes de son dirigeant, la fédération du Congo, créée en 1986, entend bien se faire un nom sur la scène internationale dans les prochaines années. Une ambition incarnée notamment par son manager général, Michel Cremaschi, ancien joueur de l’équipe de France (onze sélections).

Les joueurs et joueuses posent avec leurs dirigeants.
Les joueurs et joueuses posent avec leurs dirigeants.

Un état d’esprit qui résume également la politique du club local. « Nous avons de belles installations, autant en faire profiter, sourit Pierre Kuchly, élu président au mois de décembre. Il y a dans le rugby des valeurs comme l’accueil, le partage et l’amitié. » Domont est également en bonne position pour accueillir une délégation, lors de la prochaine Coupe du monde de rugby à XV, organisée en France en 2023.

Le Stade domontois veut devenir une place forte du rugby

À long terme, le Stade domontois et ses 250 licenciés veulent devenir une place forte du rugby en Île-de-France. « Je veux que l’on mette la lumière sur le département, qui le mérite, assène Pierre Kuchly. Et ce club a une histoire. » Celui qui est également président de la chambre de commerce et d’industrie du Val-d’Oise veut notamment s’appuyer sur le tissu économique local. « Si on arrive à réunir les entreprises du bassin, on peut faire de belles choses », espère le dirigeant, qui veut s’inspirer du club de Massy (Essonne).Newsletter L’essentiel du 95Un tour de l’actualité du Val-d’Oise et de l’IDFS’inscrire à la newsletterToutes les newsletters

Et l’actuel pensionnaire de Fédérale 2 (le cinquième niveau national), qui pourrait conclure rapidement un partenariat avec un club du Top 14, peut notamment compter sur l’expertise de son manager, Alexis Driollet. Cet enfant de Domont est revenu au bercail, après une belle carrière chez les professionnels (avec notamment un titre de champion de France de Pro D2), pour permettre à son club formateur de franchir un nouveau palier.

SOURCE : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/domont-le-club-de-rugby-a-lheure-internationale-06-02-2022-WFV6J5RA4ZB7PIGQDCURTI3LRY.php?utm_campaign=whatsApp_partage&utm_medium=social

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.